Des organigrammes participatifs chez Grand Paris Sud Est Avenir

Le 1er janvier 2016, les communautés de Plaine centrale du Val-de-Marne, du Haut Val-de-Marne et du Plateau Briard et la Ville de Bonneuil-sur-Marne sont regroupées pour devenir un Établissement Public Territorial (EPT) : « Grand Paris Sud Est Avenir » (GPSEA). Un nouveau territoire regroupant 16 communes réparties sur 99,84 km2, plus de 313 000 habitants et environ 1200 agents… Comment créer une culture commune et une identité de Territoire différenciante à l’échelle du Grand Paris ?

GPSEA : la co-construction d’une intercommunalité francilienne grâce à une démarche participative

A PROPOS DE...
logo gpsea

Région parisienne
Secteur public
1 200 agents
sudestavenir.fr

POUR EN SAVOIR PLUS

Féru d’innovation managériale et convaincu que les administrations doivent elles aussi se transformer, Fabien Tastet, le Directeur Général des Services de GPSEA, propose de créer cette nouvelle organisation intercommunale de manière participative…

Comment ? Première étape, les agents sont associés à l’élaboration de l’organigramme général.

Chacun est invité à participer, à donner son avis quels que soient son métier ou son grade, sur l’organisation des différents services et directions.

 

Il est très difficile de faire évoluer les administrations. Vous l’avez entendu, vous aussi ? Moi qui suis fonctionnaire, je peux vous le dire, ce n’est pas entièrement faux. Mais ça ne l’est ni plus, ni moins que dans le privé. 

Emilie Agnoux, Directrice de la transformation et du dialogue social à GPSEA

 

Plusieurs moyens sont mis en place afin de recueillir les propositions : une boîte mail dédiée, des boîtes à idées physiques disposées dans les services, des groupes de travail thématiques organisés par les encadrants avec leurs équipes ou à l’initiative des agents eux-mêmes, un séminaire des cadres…

La Direction Générale des services de GPSEA passe ensuite en revue les différentes propositions émises. Toute proposition reçoit une réponse dans le « Compteur des propositions », un tableau recensant l’intégralité des idées proposées et partagé à l’ensemble des services, en toute transparence.

Résultat : 620 propositions ont été émises par les agents, retenues à hauteur de 38%.

Parmi les idées retenues, certaines permettent de repenser en profondeur l’organisation de l’administration : nommer un référent RH unique pour chaque agent, créer une direction de l’innovation…

Après cette expérience couronnée de succès autour de l’organigramme général, la démarche participative est déclinée pour la conception des organigrammes de toutes les directions.

En trois ans, le participatif s’ancre progressivement dans la culture du Territoire. Les encadrants se l’approprient et le font vivre au quotidien au sein de leurs équipes à travers différentes initiatives.

 

Construire une nouvelle collectivité dans l’univers institutionnel transformé du Grand Paris est une aventure formidable, qui offre notamment l’occasion d’inventer une façon singulière de faire vivre et travailler ensemble les hommes et les femmes du service public.

Fabien Tastet, Directeur Général des Services de l’EPT au sein de GPSEA

 

Par exemple, des budgets participatifs (en complément des budgets existants) sont progressivement mis en place au sein des directions techniques, avec votes des agents pour prioriser les actions d’amélioration des conditions de travail : rénovation de locaux, matériel plus ergonomique… Les nouveaux locaux investis par les agents font également l’objet d’un aménagement participatif des nouveaux espaces de travail (accueil, salles de réunion, espaces de convivialité…) lors des déménagements induits par le regroupement de certains services… Tout est pensé pour répondre aux besoins de l’activité et permettre de fonctionner collectivement.

Grâce à une démarche globale d’innovation managériale, la création de GPSEA a permis au service public de gagner en agilité et en efficacité, mais aussi en qualité sur les services délivrés aux usagers, avec notamment l’extension du service de la propreté urbaine, la mise en réseau des médiathèques publiques, l’accroissement du nombre de projets d’aménagement du territoire (zone d’activité, pépinière d’entreprise, etc.)…

 

 

 

Cliquez ici pour poursuivre votre découverte d’histoires de réorganisation. Ou alors, continuez ici votre parcours de découverte de l’innovation managériale !

Faites voyager cette histoire !

Ce qu'on en retient...

• La démarche participative a pu être déployée grâce à la forte implication du Directeur Général de Services, la mobilisation de tous, et ce, dans une économie de moyens

• Le participatif devient progressivement un réflexe et s’ancre profondément dans la culture du territoire

• En misant sur l’innovation au service de la qualité de vie des agents et de la qualité du service public ressentie par les habitants, Grand Paris Sud Est Avenir est devenu l’un des Territoires les mieux intégrés du Grand Paris

Une pratique rapportée par...

À 31 ans, Émilie Agnoux est directrice de de la transformation et du dialogue social à Grand Paris Sud Est Avenir. Elle a travaillé auparavant au Conseil régional des Pays de la Loire. Elle a fait ses études à l’Institut national des études territoriales (Inet).

Laissez un commentaire





Vous voulez en savoir plus ou vous ne trouvez pas ce que vous cherchez ?

Contactez-nous sur hello@humanage.fr !