The Idea et ses entretiens d’embauche à l’aveugle

Tout l’enjeu de l’entretien d’embauche est de parvenir à trouver une personne qui correspondra à la culture de l’entreprise et qui travaillera efficacement aussi bien avec ses supérieurs, ses collègues et ses subordonnés. Mais comment faire pour que le candidat se montre tel qu’il est, et que son recrutement soit accepté par ses différents collaborateurs ?

The Idea : des entretiens avec des gens du niveau hiérarchique inférieur et supérieur au sien... sans savoir qui est qui

A PROPOS DE...
the idea logo

Phnom Penh
Agence de marketing
30 collaborateurs
theidea.com

POUR EN SAVOIR PLUS

Pour Galleno, PDG et fondateur, le plus important est d’avoir une équipe soudée, efficace et parfaitement alignée avec les missions et valeurs de l’entreprise.  Pour cela, le recrutement est un élément essentiel de la vie de l’agence. Il a donc été évident pour le jeune PDG qu’il fallait impliquer les collaborateurs dans la sélection des nouveaux arrivants. Il a décidé que chaque candidat passerait 3 entretiens avec 3 personnes différentes. Afin que toutes les personnes qui auront à travailler avec la nouvelle recrue soient représentées, le candidat passe un entretien avec un supérieur hiérarchique, une personne du même niveau que lui ou elle, et une personne qu’il ou elle devra manager.

 

Mais Galleno, qui aime à surprendre ses collaborateurs, a eu l’idée de garder le candidat dans l’inconnu. En effet, s’il passe trois entretiens avec chacune des personnes mentionnées ci-dessus, il ne sait pas au moment de l’échange qui est qui. Ainsi impossible pour lui d’adapter son discours en fonction de son interlocuteur. Comme l’évoque Galleno, s’il était au courant, le candidat serait tenté d’adapter son discours en fonction du poste de son interlocuteur, or dans ce cas, il sera davantage naturel et dissuadé de présenter un masque différent à chaque interlocuteur.

 

A l’issu de ces entretiens, les 3 interviewers se retrouvent et échangent leur ressenti. Quant à la décision d’embauche, ils doivent la prendre tous les trois. Dans le cas où ils ne parviendraient pas à se mettre d’accord, c’est à la personne avec le niveau hiérarchique le plus bas de trancher. Ainsi, un employé ne peut se voir imposer un manager avec lequel il ne se voit pas travailler.

 

Une fois le recrutement effectué, le candidat a le droit à une semaine de travail payé avant le début de sa période d’essai afin d’être certain, de son côté que l’entreprise lui correspond. Dans le cas contraire, il peut partir à n’importe quel moment.

Faites voyager cette histoire !

Ce qu'on en retient...

• un employé ne peut se voir imposer un manager avec lequel il ne se voit pas travailler

• l'importance accordée au recrutement est monnaie courante dans les entreprises responsabilisantes, attachées à la préservation de leur culture

• la marque employeur passe par des méthodes de recrutement innovantes

Une pratique rapportée par...

https://thebaroudeursblog.com/

Les baroudeurs de l’innovation managériale – Equipe 2017 : Hugo Chatel et François Force
Partis six mois faire le tour du monde à la rencontre des femmes, des hommes et des entreprises qui créent le management de demain. 14 pays parcourus et 50 entreprises visitées

Laissez un commentaire





Vous voulez en savoir plus ou vous ne trouvez pas ce que vous cherchez ?

Contactez-nous sur hello@humanage.fr !