Je décide de mon salaire avec mes collègues !

Après un premier échec entrepreneurial se répercutant sur sa famille et ses amis alors investisseurs, Kozo Takei comprend l’importance de partager la responsabilité au sein d’une entreprise. Plus qu’un simple mantra, il souhaite que ses collaborateurs soient pleinement responsables de leurs activités au sein de l’entreprise, ce qui inclut leur rémunération. Mais comment permettre à des collaborateurs de décider de leur propre rémunération ?

Diamond Media : être responsable de sa rémunération

INFORMATION
Diamondmedia

Tokyo, Japon
Immobilier
30 collaborateurs
diamondmedia.co.jp

FIND OUT MORE

• Les Baroudeurs en ont parlé dans cet article

Ce qu’il faut avant tout, ce sont des règles du jeu. Celles de Diamond Media sont au nombre de quatre :

  • La transparence doit être totale (salaires et comptes de société inclus).
  • Il ne peut y avoir que des stimulants de motivation intrinsèque.
  • Des faits valent mieux que des opinions.
  • Le partage des connaissances est essentiel.

Toutes les interactions et décisions prises au sein de l’entreprise doivent suivre ces principes fondateurs. Les décisions sur les rémunérations n’y coupent pas.

On ne peut pas obliger quelqu’un à être heureux, en revanche, on peut mettre en place un environnement qui le lui permet.

Kozo Takei

Pour donner un cadre dans lequel décider des rémunérations, Kozo commence par mettre en place une « réunion des salaires » bimensuelle. Lors de cette réunion, chacun peut prendre la parole pour demander une augmentation. La seule exigence : l’argumenter sur la base de la valeur qu’on estime créer pour l’entreprise (chiffres et exemples à l’appui). En effet, on ne peut pas être véritablement responsable de son salaire sans être conscient de ce qu’il coûte à l’entreprise.

Comme le confie Kozo, il faut savoir mettre les egos de côté dans ce genre de discussion. Mais une solution naturelle parvient toujours à s’imposer car, quoi qu’on puisse en dire, le salaire est toujours décidé par le prix du marché et la valeur de ce que la personne apporte à l’entreprise. Du moins… il devrait l’être.

Seulement voilà : au bout d’un moment, les collaborateurs sentent qu’il manque quelque chose pour améliorer leur processus de décision des rémunérations. Ce quelque chose, c’est la considération de toutes les autres dépenses de l’entreprise.

Ainsi, la réunion bimensuelle s’est transformée en réunion qu’ils appellent « How to use our money wisely » (Comment dépenser notre argent intelligemment). Désormais, avant de discuter des salaires, les financiers de l’entreprise partagent les chiffres de la réunion passée, ce qui permet à tous d’appréhender encore mieux la santé financière de l’entreprise, et d’ajuster leurs demandes et arguments en conséquence.

J’ai appris l’importance de l’information : la data, les faits, la communication, les relations interpersonnelles, tout peut être considéré comme de l’information.

Kozo Takei

 

Cliquez ici pour découvrir comment d’autres entreprises innovent pour décider autrement. Ou alors, continuez ici votre parcours de découverte de l’innovation managériale !

Faites voyager cette histoire !

Key takeaways

• Il ne peut y avoir de responsabilité sans une transparence totale de l’information.

• Ces réunions sont devenues un ciment pour l’entreprise, car elles conjuguent collaboration et transparence.

Contributors

Les Baroudeurs de l’innovation managériale ont fait le tour du monde des innovations managériales et organisationnelles. Créée par François Hubert et Léo Lustig, c’est un nouveau binôme qui prend le relais chaque année. Pour en savoir plus, vous pouvez visiter leur blog : thebaroudeursblog.com

Laissez un commentaire





Vous voulez en savoir plus ou vous ne trouvez pas ce que vous cherchez ?

Contactez-nous sur hello@humanage.fr !